Assemblée générale du Comptoir agricole

21 décembre 2011

Illustrée avec les plus belles photos prises aux Terres à l’envers et plus particulièrement sur Céréales Park, l’Assemblée générale du Comptoir qui s’est déroulée le 21 décembre 2011 a été une fois de plus l’occasion de rappeler les fondamentaux de l’entreprise : nous sommes une coopérative fidèle à ses valeurs, gérée sainement et de façon transparente pour ses adhérents. Des raisons de choix qui expliquent notre volonté d’aller de l’avant tout en s’ouvrant au grand public. Morceaux choisis. 

Nos résultats économiques sont excellents, d’une part grâce à la confiance que nous accordent nos adhérents, et d’autre part grâce au travail effectué par toutes les composantes du Groupe Comptoir. Que chaque salarié s’en trouve remercié. C’est pour cela qu’il nous est aujourd’hui possible de reverser un dernier complément de prix de 4 euros/tonne  pour le maïs et le blé (apportés au mode acompte), ainsi qu’une ristourne de 2% sur les approvisionnements.
Nous sommes transparents. C’est pour cela que nous avons décidé d’accompagner les Jeunes Agriculteurs lors des Terres à l’envers. Merci à eux pour leur confiance.
Nous sommes confiants en l’avenir, même si la période actuelle est troublée. C’est pour cela que nous rejoignons AREA, pour acheter ensemble et peser sur les marchés de l’agro fourniture.
Enfin, sur les exploitations, il faut que nous prenions des dispositions pour profiter des bonnes années et gérer les moins bonnes.

Eugène Schaeffer, président du Groupe Comptoir agricole

Les résultats sont bons mais ils masquent des disparités profondes entre filière en ce qui concerne le revenu des producteurs, médiocre pour les houblonniers, de bons à très bons pour les pommes de terre et les céréales. La production « miracle » qui permettrait de vivre de son travail sur une exploitation de 40 ha existe-t-elle encore ?
Gagner en performance sur le marché des céréales exige encore plus d’engagement de la part de nos adhérents. Il faudra que nous sachions encore plus tôt quels sont les volumes vendus au mode acompte par les producteurs.
Côté approvisionnement, nous avons lourdement investi pour réduire les risques sur les engrais. Nos capacités de stockage « groupe » sont passées de 60 à 85 % en 5 ans.
Grandir n’est pas une fin en soi. Quelque soit le produit considéré, c’est souvent une nécessité pour gagner les quelques euros/tonne qui permettent à nos filières d’être compétitives.

Denis Fend, directeur du Groupe Comptoir agricole

Nous en sommes arrivé à une situation si volatile que chaque événement climatique impacte le cours des céréales. Mais les cours étaient élevés en 2010. Ces mêmes cours peuvent monter comme ils peuvent baisser.
Concernant le houblon, écouler les stocks sans contrat équivaut à vendre à un prix inférieur au coût de production. Un optimisme mesuré est de rigueur grâce à de nouvelles variétés prometteuses, mais chaque vente est un combat.

Antoine Wuchner, responsable d’Eurépi

La campagne est marquée par des engrais qui représentent désormais 50% du chiffre d’affaires approvisionnement. Ce poste a enregistré une augmentation très sensible. Pour autant, la hausse générale des produits d’approvisionnement est resté limitée à +20%. Un autre fait marquant sont les ventes de semences de maïs dont les indices sont de plus en plus élevés, ce qui fait planer un risque « qualité » sur la collecte.
Dany Muller, responsable commercial

Le périmètre du Groupe évolue, avec l’intégration d’Arnold & Niess et la dissolution de Hopfrance. Les résultats consolidés sont bons avec un résultat net de 7.4 millions d’euros. Nos capitaux propres dépassent maintenant les 112 millions d’euros. Grâce à eux, nous pouvons continuer à payer les céréales de nos adhérents en limitant très largement nos charges financières.
Concernant la filière houblon, nous enregistrons une perte.

Michel Krebs, directeur financier

La démarche de responsabilité sociétale du Comptoir (360 degrés) a pour but de viser une performance globale. Nous sommes économiquement performants, socialement exemplaires de par notre statut coopératif, et nos actions environnementales sont nombreuses. Les déchets, la réduction de notre empreinte carbone, la biodiversité, sont les enjeux prioritaires. Et un animateur filières biologiques a intégré l’entreprise il y a un an.
Christophe Klotz, responsable développement

Pour découvrir notre rapport d’activité complet, cliquez ici (lien vers le rapport d’activité 2010/2011)