albiozyme

Albiozyme

Le Comptoir agricole travaille depuis près de dix ans en collaboration étroite avec l’Université de Strasbourg, et plus particulièrement l’équipe du Pr Jeltsch et du Dr Phalip. Notre souci commun de voir l’Alsace disposer un jour d’une capacité de valorisation de la biomasse, nous a amené à créer Albiozyme. Ce nom qui signifie Alsace Biomasse Enzyme résume à lui seul notre ambition : créer des enzymes pour répondre aux besoins de l’industrie.

Depuis que l’Homme a compris le fonctionnement de ces protéines indispensables à la vie, et qu’il sait les isoler voire les purifier, les enzymes font partie intégrante de la vie courante. D’autant qu’ils savent souvent remplacer avantageusement certains produits chimiques corrosifs. Par exemple, les détachants en contiennent : lipases pour les tâches de gras, protéases pour le sang.

Mais c’est l’industrie qui en consomme le plus. L’exemple le plus emblématique est certainement la mise au point de bio éthanol de deuxième génération. La première génération est issue de la simple fermentation de sucre en alcool. Or la source carbonée la plus accessible et la moins chère se trouve dans le bois, le son, les déchets végétaux, le papier en fin de vie, etc… Nous savons aujourd’hui que ces matières pourraient être transformées en sucres si l’on disposait des bons enzymes pour les dégrader. Une simple fermentation terminerait le travail.

C’est pour ces raisons que le Comptoir agricole, l’Université de Strasbourg, épaulés par Oséo, se sont lancés dans l’aventure. Nous disposons aujourd’hui d’un savoir-faire unique et d’une équipe dédiée. En outre, un brevet a été déposé courant 2010. L’espoir est de mise quant à la perspective d’une exploitation industrielle d’ici 2013.