r&d

Recherche et Développement

La performance du Groupe Comptoir agricole tient en sa capacité à mener à bien sa mission d’accompagnement de ses sociétaires.

Notre capacité à bien valoriser la recherche amont de nos fournisseurs est une clé fondamentale. A cet égard, le service que rend notre service agronomique en effectuant ce travail est majeur. Quatre personnes y œuvrent chaque jour. Sans compter notre service commercial qui sait interpréter et reconnaître les vraies innovations quand elles se présentent.

Plus récemment, l’intégration de l’activité Houblon dans le périmètre de la coopérative, nous a aussi permis de faire perdurer un savoir-faire de plus de dix années dans la génétique de cette culture tout à fait singulière.

Mais au-delà de nos performances agronomiques et logistiques, les besoins de demain de nos sociétaires sont à chercher dans nos capacités à relever certains défis comme, par exemple, la lutte contre la pollution par les intrants agricoles. Ces nuisances sont  impossible à éliminer totalement dès lors que l’usage de certains intrants sont indispensables dans la panoplie des outils que la coopérative met à la disposition de ses producteurs. C’est ainsi que le projet Epurphytos, fruit de la coopération entre un centre de recherche et de transfert de technologies (CRITT RITTMO – Colmar (68)), a vu le jour. Son but est de mettre au point un dispositif de retraitement biologique des effluents phytosanitaires. Et ce, sans aucun rejet vers le milieu naturel.

La valorisation de la biomasse en divers produits à forte valeur ajoutée est également un enjeu majeur. Les ressources naturelles se raréfient, et un moyen d’y pallier est de jouer sur la capacité des plantes à produire des molécules intéressantes. Un autre moyen est d’utiliser des sources de biomasse actuellement sans grande valeur. C’est ainsi qu’en collaboration avec l’Université de Strasbourg, nous nous sommes lancés un défi : à partir de matières banales, produire des molécules intéressantes, comme des enzymes. Albiozyme était né.