viticulture

Viticulture

Comment évoquer l’agriculture ou même l’économie alsacienne sans parler de la vigne et du vin, composantes indissociables des paysages et de la culture de la région ?

La vigne en Alsace, c’est 15 800 hectares en production. 4 cépages en constituent la plus grande partie (près de 80% à eux quatre) : le Gewurztraminer, le Pinot Blanc, le Riesling et le Pinot Gris. Mais d’autres cépages complètent la palette des variétés (Pinot Noir, Sylvaner, Muscat d’Alsace, Chasselas, Klevener…).

Bien qu’encore minoritaire avec près de 6,5% des surfaces cultivées, la viticulture bio est désormais bien implantée dans la région, répondant aux attentes d’une partie des consommateurs.

119 communes sont considérées comme viticoles en Alsace. 4 700 viticulteurs y assurent l’exploitation de 90 % de la surface totale du vignoble. Cette forte présence de producteurs est le signe que l’Alsace est devenue, au fil des siècles, un haut-lieu du savoir-faire viticole. 

Que ce soit par la transmission familiale, par les établissements spécialisés ou grâce aux nombreux prestataires et conseils techniques présents sur le territoire, l’Alsace est reconnue mondialement comme une terre d’excellence en la matière, avec ses spécificités. Une image de marque sous le sceau de la qualité. 

La flûte d’Alsace, véritable ambassadrice de la région, est par exemple une bouteille exclusive protégée par la loi. 

Parmi les 1,15 million d’hectolitres de production annuelle moyenne de vins AOC (plus de 150 millions de bouteilles), 90% sont des blancs, soit 18% de la production française de vins blancs A.O.C. hors effervescents.

Depuis la promulgation de la loi de juillet 1972, 100% de la mise en bouteille est faite dans la région.

La commercialisation est quant à elle assurée à 20 % par les vignerons indépendants, à 39 % par les coopératives vinicoles et à 41 % par les producteurs négociants.