collecte cereales

Céréales et oléoprotéagineux

Les céréales (blé, orge, maïs..) et les oléoprotéagineux (colza, pois, tournesol, ..) sont produites par nos adhérents soit pour leur usage personnel en autoconsommation, soit pour être vendues. Dans ce dernier cas, les producteurs attendent la maturité des grains, puis déclenchent la récolte. Même si d’une année sur l’autre les dates varient en fonction des conditions climatiques, les céréales à paille se récoltent sur les mois d’été, le maïs à l’automne et les oléoprotéagineux de l’été à l’automne !

collecte des cerealesPosséder son propre matériel – sa moissonneuse-batteuse – n’est souvent plus financièrement rentable. C’est pourquoi la récolte est en grande partie assurée par des entreprises spécialisées. Ce sont environ 70 pour cent des surfaces qui sont ainsi récoltées.  Ce qui augmente la rapidité avec laquelle ces chantiers sont effectués.

Une fois chargées dans les bennes, les céréales sont acheminées vers nos centres de collecte (voir carte des implantations), lesquels sont répartis judicieusement sur l’ensemble de la zone de production.
Le Groupe Comptoir agricole a toujours privilégié  la proximité, de manière à limiter la distance entre le champ et la fosse de réception. Grâce à cette politique qui met l’adhérent au centre du dispositif, notre Groupe est en mesure de proposer 30 centres de collecte. Les plus petits ont une capacité de 350 tonnes. Il suffit d’y amener la production de 50 hectares de blé pour le saturer. Une logistique de dégagement vers des silos sécheurs et stockeurs est indispensable.
Comment  se passe la réception ? L’ensemble de nos sites sont connectés informatiquement en réseau. Chaque adhérent possède un compte et, à chaque apport, nous enregistrons la nature du produit amené, son humidité, quelques caractéristiques comme le poids spécifique. Et nous estimons le taux d’impuretés. Cette analyse rapide se fait grâce à un prélèvement aléatoire dans chaque benne. Connaître le taux d’humidité est capital. Trop humide, l’agriculteur a apporté un grain impropre au stockage directement. Il faudra alors le sécher. Cette étape indispensable sera facturée au prorata de la quantité d’eau à éliminer.
Une fois ces données enregistrées, notre adhérent est invité à benner sa marchandise dans la fosse de réception.